Viabilité de la forêt

Le plan :

  • Réduction de zones de conservation de forêt de 28% à 23%
  • Augmentation de 21% de bois provenant de terres de la Couronne (bois mou; forêt mature)
  • Réduction de forêt mature de 26% (présentement) à 10% en 50 ans
  • Augmentation de plantations de sylviculture de 12% (présentement) à 21% en 5 ans
  • Garantie de cette alimentation augmentée de 21% à des licenciés (60% à J. D. Irving)
  • Total jusqu’à 3.9 millions m3
  • Les habitats seront “réarrangés”
  • Accès à des pentes raides, des régions rocheuses, des zones tampons
  • Maintien seulement des aires de confinement du Cerf de Virginie qui sont utilisées

La Réalité :

  • En 2012, lorsque Northrup, le Ministre des Ressources Naturelles, a présenté une nouvelle stratégie :
  • Une réduction des coupes annuelles admissibles de bois dur de 1.77 million m3 dans le plan de 2007-2012, à 1.41 million m3, réduction de 21%
  • Pas d’augmentation en allocations de bois mou, pas de coupes à blanc
  • Atteinte de tous les 20 objectifs de conservation établis pour maintenir des populations saines et des habitats de forêts matures
  • Un total de 9.4% des terres de la Couronne désigné comme zones protégées naturelles ; 28% des terres de la Couronne comme forêts de conservation, qui sont gérées principalement pour conserver la biodiversité

Des faits au sujet de la foresterie durable :

  • L’intégrité écologique est soit présente ou pas, indépendamment des emplois offerts
  • Plus de plantations et de conversions de forêts mixtes ou de conifères augmentent la susceptibilité à la tordeuse de bourgeons de l’épinette et le stress dû aux changements climatiques (Matt Betts)
  • Est-ce que nous voulons conduire une expérience au N.-B. où nous réduisons la forêt mature à 10 ou 20% pour réaliser trop tard que nous avons causé des extinctions locales pour plusieurs espèces ? (Matt Betts)
  • Un rapport de 2011 par le groupe de travail sur les terres de la Couronne : Àvec les forêts de conservation limitées à 23%, les objectifs pour les communautés des forêts matures et les habitats ne sont pas atteints.” Aussi, “Le groupe de travail recommande que les régions autour des zones protégées naturelles soient considérées pour inclusion comme zones protégées naturelles. L’objectif préféré serait de croître les zones protégées pour compromettre 12% des terres de la Couronne”
  • Aucuns des licenciés qui opèrent présentement sur les terres de la Couronne ont reçu une certification FSC (Forest Stewardship Council) au N.-B., bien que le FSC a certifié 181 hectares mondialement et est considéré le meilleur standard pour la certification de forêts gérées de façon durable.

Information :

Le Naturaliste du N.-B. – Our Forests-Nos forêts, l’édition spéciale de la publication de Nature NB, contient un nombre d’articles à ce sujet. Accéder la publication ici.