Stratégie du gouvernement

Ce que la stratégie dit qu’elle fera :

  • Réduire les forêts pour la conservation de 28% à 23%;
  • Augmenter de 21% le bois provenant des terres de la Couronne (bois mou; forêts matures);
  • Réduire les forêts matures de 26% actuel à 10% dans 50 ans;
  • Augmenter les plantations de sylviculture du 12% actuel à 21% dans 50 ans; plus d’éclaircissement commercial;
  • Garantir l’augmentation de 21% du bois à des licenciés (pas spécifié);
  • Jusqu’à 3.9 millions de mètres cubes de bois total proviennent des terres de la Couronne;
  • Promet la création de 500 nouveaux emplois et 600 millions en investissement par Irving dans ses scieries (200 emplois);
  • Augmenter les ZPN à 8% des terres de la Couronne (pas spécifié);
  • Augmenter les redevances (pas spécifié);
  • Les habitats seront ”réorganisés”;
  • Accès aux pentes abruptes, aux endroits rocheux et aux zones tampons
  • Maintenir seulement les ravages des chevreuils activement utilisés.

Dès aujourd’hui, notre gouvernement commencera à travailler avec les titulaires de permis de coupe en vue d’élaborer et de mettre en place une approche de gestion rentable et transparente des Terres de la Couronne.” (du document, 12 mars 2014)

Communiqué de presse et document de la stratégie: Mettre nos ressources à l’œuvre, une stratégie de gestion des forêts de la Couronne

Ce qui en résulte :

  • Réduction des forêts pour la conservation de 31% en 2012 à 23% de 2014-2024 = 315 000 m3/année
  • Réduction de l’habitat des vieilles forêts de 438 000 ha à 278 000 ha (réduction de 37%)
  • Réduction des aires d’hivernage/ravage du chevreuil de 266 000 ha à 141 000 ha (réduction de 47%)
  • La conversion des aires de forêts acadiennes et autorisation de 10% supplémentaire de récolte dans les coupes à blanc = 142 000 m3/année
  • Réduction des prés requis pour conserver les aires boisées parmi les coupes à blanc de 10% = 57 000 m3/année
  • Coupe d’arbres plus jeunes = 54 000 m3/année
  • Augmentation des coupes à blanc de 75 ha à 100 ha partout et réduire le temps d’attente des coupes à blanc des régions adjacentes de 10 à 5 anas = 45 000 m3/année
  • Coupes sur les pentes abruptes et dans les aires humides = 26 000 m3/année
  • Élimination des zones tampons des terres humides non désignées actuellement comme terres humides = 21 000 m3/année